Le point sur le Bitcoin et les crypto-monnaies pour 2018

Les cours des crypto-monnaies se sont envolés depuis septembre 2017, le prix du Bitcoin a été multiplié par 7 pour atteindre une hausse record de presque 20 000 $, que nous réservent les monnaies virtuelles pour l’année 2018 ?

Cet automne a été très agité pour les possesseurs de coins, la notoriété atteinte par la crypto-monnaie a provoqué une progression du marché considérable. On passe d’un marketcap total de 120 milliards de dollars à la rentrée de l’année dernière pour arriver à près de 800 milliards fin décembre.

Cependant l’année semble commencer mollement avec des baisses significatives pour la plupart des cryptos. Cette première hype semble être terminé excepté pour certaines e-currency comme Ethereum qui voient leur cours progresser encore aujourd’hui.

C’est en grande partie gr‚ce à des avantages de taille. Avec btc les opérations sont devenues lentes et onéreuses, alors que d’autres altcoins comme Ether ont été créés sur des bases (appelé blockchain) différentes et proposent des transactions plus rapides, moins chères ainsi que des fonctions exclusives comme la création de contrats intelligents dans le cas d’Ethereum.

Petit aparté sur les contrats intelligents car c’est un principe très intéressant, ils permettent de créer des ordres si des conditions sont respectés.

Par exemple :

Les retards des trains seraient compensé en temps réel, on peut imaginer la SNCF utiliser cette technologie et rembourser ses clients de 0.10$ à chaque minute du retard de façon totalement automatisée.

Mais ce n’est pas qu’une question technique, les interdictions et régulations mises en place dans certains pays autour du monde effraient les investisseurs. En Chine par exemple il est désormais interdit de trader de la monnaie virtuelle. Le cas le plus délicat du moment est la Corée du Sud, ce petit pays discret pèse en fait pratiquement 25% du marché global et les articles relayant la position du gouvernement coréen pleuvent et personne ne sait encore vraiment ce qu’il adviendra de cet état et son rÙle clé dans la monnaie virtuelle.

En Europe les choses sont plus lentes, certains politiques soulèvent la question mais rien n’a vraiment encore été fait mise à part l’obligation de déclarer ses gains issus du trading. En france le ministre de l’économie a fait part de sa volonté d’imposer le sujet lors du prochain rassemblement des dirigeants européens.

Bitcoin qui avait pour but premier d’être un moyen de paiement pour concurrencer les banques est devenu une devise à but purement spéculatif inutilisable dans le e-commerce classique à cause de sa lenteur et ses frais élevés, un comble. Mais d’autres crypto-monnaies pourraient bientôt s’imposer comme des moyens de paiement efficaces et certaines sont en train de devenir utiles dans d’autres domaines comme l’industrie.